Partagez

Dans les dernières heures d’une vie, quand la mort vient nous chercher c’est souvent sur la berge de notre enfance que nos yeux vont se fermer..

Sur les rives échouées en bordure mer
La barque flotte dans le jusant
Odeurs de varechs sur ses bancs
Son mât sans voile erre dans le vent

Sur la grève en naufrage son cœur se noie
Le rafiot de ses traversées épuisé
Saveurs de fin de vie à marée basse se déploie
Rideau de larmes sur ses prunelles chavirées

Sur le lais dans les galets elle se berce
Dodelinant au son des vaguelettes
Bois écorché, fissures dans ses planchettes
Son ancre amarrée dans les oubliettes

Sur le sable de la plage sa dernière signature
Revenue sur la terre de ses premiers ancrages
Elle redonne à l’océan sa fougue, sa désinvolture
Le dernier souffle de sa vie sur son premier rivage

@ Dominique Chouinard



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 10 votes