Partagez

Merci +

Y a-t-il un endroit où je peux m’isoler
Loin des bruits des ragots et des jacasseries
Un endroit où je peux entrevoir le passé
Sans remords regrets mensonges et tromperies
Cet endroit existe suis-je sure d’y aller
Ne fuirai-je pas avant que d’être partie
La suspicion s’installe pour mieux m’enfermer
Dans le tréfonds de ma volonté affaiblie
Que puis-je redouter de ces ombres brulées
De tous ces souvenirs et de ces rêveries
Des êtres aimés à l’étrange destinée
Et de ceux qui m’ont révélé leur muflerie
A leur abord je redoute d’être blessée
Et de laisser s’échapper ma sensiblerie
A bouger le passer je ne vais rien gagner
Sinon que d’avouer ma grande niaiserie
Les cendres me réclament devrais-je céder
A leurs appels et leurs hurlements de furie
Les chimères groupées vont-elles m’agresser
Ou me figer rivée jusqu’à ce que je crie
Vous fûtes mon présent je vous ai tant aimés
Merci à vous de me laisser finir ma vie



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.2 sur 5 votes