Partagez

Elle est fine, elle est fleur, un peu fière, un peu folle,
Mais la cime du bonheur se situe sur son sein ;
 les bulles !  la mousse ! Qui animent le bain
Qu’elle me coule à chacun des retours de l’école.

J’en oublie mes leçons qu’il faudra réciter,
La grammaire, les calculs, qui remplissent mon temps,
Qui grignotent le sien pour qu’un jour je sois grand ;
Pour qu’un jour je sois homme, elle ignore les tourments

Qui son plein sacrifice ne sauraient justifier.
Mais un jour est ce jour et l’enfant est resté
Une partie d’elle-même que toujours elle protège :

Bienveillance du chasseur qui surveille son piège.
Le dessein de ma mère est lié à mon sort,
Elle pour moi, moi pour elle ; à la vie, à la mort…

Stephane Meuret
Copyright 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 19 votes