Partagez

Mes années ont filé+

Mes années ont filé leur nombre s’est enflé
De tristesse de souvenirs et de regrets
La volupté s’est drapée de mélancolie
Puis les semaines écoulées ont aboli
Mon aspiration à rire ou à sourire
Et les mots d’amour que j’aurais pu écrire
Aussi m’en- suis- je allée grêle en clopinant
Telle la feuille morte qui choit en tremblant
Déjà balayée par les souffles du néant
Qui pressent les âmes vives en les figeant
Je voudrais effacer les traces de ma vie
Ne rien laisser de ma passion inassouvie
Qui laisserait mes pareils se gausser de moi
Arides et indifférents à mes émois
Descendre aussi au plus profond de leur oubli
Ne pas leur dire que les chagrins ont ennobli
Ma vie de peines de détresse et de peurs
Et que c’est par leur cruauté que je me meurs



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes