Partagez

Venez, venez petites demoiselles
Rouges vous êtes puis noires
Je vous guettais du matin au soir
Pour vous enfiler, bijoux étincelles

En arbustes, rangées sur des pailles
Mes créations d’enfant, tout à coup
Mon coup de foudre des plus fou
Mes petites mains dans leur sérail

Vos branches s’adonnent à leurs épines
Mon air de vacances, les petites douceurs
Chant de cigales et mes été enchanteurs
Mes muriers des haies, et belles aubépines

Petits bijoux scintillent, j’en faisait le plein
Autour des poignets et diadème hatain
Ah que je regrette ces temps lointains
Où être riche se faisait d’un geste de main

Mes mûres rouges puis noires bleuâtres
Belle ronce ligneuse avec fruits et fleurs
Que tes épines m’enflammes le cœur
En souvenir, tes perles animent son âtre .

Keltoum Deffous, Constantine, le 05/08/2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes