Partagez

Mes prisons +

Esseulée j’erre dans un monde inutile
Et votre seule évocation m’horripile
Je sombre doucement dans un puits sans fond
Dans le tréfonds de mon âme je tourne en rond

Aucune main à laquelle me raccrocher
Pas de fil pour coudre mon cœur effiloché
J’étouffe dans ma prison et votre froideur
Ravive ma mémoire de douleur et de pleurs

Pourquoi m’avez-vous retiré votre flamme
Votre profonde indifférence m’affame
Dans l’ennui et le désarroi je m’étiole
Et mes souvenirs ont un gout de vitriol

J’ai vu se détruire un à un mes garde fous
Je ne peux plus demeurer blessée loin de vous
Sombre nuit cruelle que vas-tu m’apporter
Au bal de mes ombres voudras- tu m’inviter

Me feras tu hurler de plainte muette
Faudra t il encore qu’à toi je me soumette
Ne m’entoure plus de voix que je n’entends plus
Laisse enfin mourir en paix ce cœur absolu



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 3 votes