Partagez

Vous sublimes roses épanouies
Que le destin sur mon chemin a placées
Clément ,tel le soleil chassant le ciel gris
Je ne vois plus que vous dans mes pensées

Pouvait-on avec raison, à vos charmes,
Francesca et Graziella, un instant résister?
Lors je ne pouvais seul et sans armes,
Qu’à vos pieds mignons succomber.

Et vous si belles Christina et Nathalie
Et mes si douces complices,
Vous étiez tellement jolies
Que je me pliais à vos caprices.

Olga, mon bel amour il me plaisait
Heureuse dans mes bras vous savoir,
Lisant mes vers, comblée
Comme belle noble dans son manoir.

Combien cruel serait mon destin,
Sans jolis rêves ni poèmes charmants
A Veronika, Federica, au sourire divin,
Sans vous, plus de cœur ni chevalier servant.

Je vous sens toutes dans mes veines
Et depuis vis sous votre charme
Vos Cœurs, laissez-moi, belles sirènes
Mes roses rouges , mes grandes Dames.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 22 votes