Partagez

Il n’y a plus d’images,
A fixer sur le mur de mon passé.
Tu les as toutes déchirées,
Pour ne me laisser
Qu’un souvenir effacé.
Mes traces de toi dans ce monde
Sont de plus en plus menacées,
Sur cette terre assez grande
Où toi et moi enlacés,
Dans une étreinte féconde.
Mais un vent chaud vient de souffler,
Le néant brûle les secondes
Et tout part en fumée.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes