Partagez

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

Je suis ton mendigot dans mon camp de migrants,

Un pauvre à tes crochets, je suis ton indigent :

Accorde-moi un peu de temps pour la douceur !

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

J’ai tout laissé là-bas, mes ongles et mes griffes,

Mes chagrins les plus chers, mes rochers de Sisyphe,

Un soir de toi, je suis parti comme un voleur.

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

J’ai traversé les mers jusqu’à Lampedusa,

Blessé par le gros temps, floué par les passeurs,

Je fais ton Robinson dans l’espoir d’un visa.

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

J’avais peur de Charon, du Styx et des nochers,

Mais j’avais soif de toi, et toi pour l’étancher,

Ne serait-ce qu’un soir au pied du Sacré Cœur.

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

Apprends-moi ton Molière et dis-moi tes racines !

C’est tout ce qui me manque et qui me fait campeur :

Promets-moi quelque terre où planter mes sardines !

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

Je n’ai plus de papiers, si ce n’est pour t’écrire,

Je n’ai plus de photos, c’est moi qui les déchire :

Les passeports ne rendent pas les gens meilleurs.

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur …

Collecte-moi du vent pour chasser mes nuages !

Ramasse-moi de quoi me nourrir de tes fleurs !

Sois le pain quotidien que je dois aux rois mages !

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur,

Au petit jour reconduis-moi à ta guêpière!

J’y reviendrai toujours au-delà des frontières,

Si c’était à refaire et si c’était ton cœur…

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur,

J’attendrai dans ma jungle où la peste est prolixe,

Pourvu qu’un jour tu sois mon domicile fixe,

Là dernière demeure où poindrait le bonheur…

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur,

Je pense à toi sur mon radeau de la méduse,

Dans tes yeux noirs Dante et Virgile ont pour excuse

Une barque maudite et la colère au cœur.

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur,

Je suis ton réfugié, le chien des bidonvilles,

Qui vient te réclamer un peu de droit d’asile

Dans un coin de ton âme … ou dans un conteneur.

Juste le haut du cœur, reste le haut du cœur,

Tu ne peux accueillir tous les malheurs du monde,

Mais au gré des écueils où mon sort vagabonde,

Je veux voir mon esquif se briser sur ton cœur.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5.2 sur 2035 votes