Partagez

Miroir, Oh mon miroir !

Au réveil, j’ai trouvé mon miroir fatigué
Il avait une sale tête, vraiment pas gaie

Dans la matinée, mon miroir avait le teint blafard
Rien ne brillait dans ses yeux, le regard hagard
Bon, je vais tricher en mettant un peu de fard

Au midi, j’ai trouvé mon miroir avec des rides
Comme une terre où rien ne pousse, sèche, aride
Je ne reconnais pas ce visage, de moi-même suis apatride

Dans l’après-midi, mon miroir avait des cheveux blancs
Ces traits surlignent les ans qui passent, accablant
Bon je vais discrètement les teinter, et faire semblant

Au soir, mon miroir avait pris des kilos
Mon corps devient joufflu comme un angelot
Mon ventre n’est plus une plaine, c’est Waterloo…

Durant la nuit, mon miroir n’a plus réfléchi
Il a fini de s’examiner et de faire des chichis,
De ses quelques défauts il s’est enfin affranchi

A la nouvelle aube, mon miroir avait de l’authenticité
Mon image radieuse avait accepté cette nouvelle identité.

Gael Schmidt – Tous droits réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.44 sur 9 votes