Partagez

Moi aussi

Tu les as dits, mais je ne peux les répéter
Ces mots si désirés, bannis pour le poète,
Hier au bout du fil, évadés de ta tête,
Quand résigné, je n’osais plus les souhaiter.

Fidèle à ta pudeur et ta timidité,
Même envers ton servant, toi le Graal de sa quête,
Tu me l’as découvert, comme Belle à sa Bête,
Le miroir de ton cœur pour m’y voir reflété.

Évitant prononcer nos trésors de l’enfance,
Sacrés et réservés, comble de notre danse,
Tu m’as offert les miens enrobés de candeur.

Ce suave hiatus titre de mon poème
M’a renvoyé mon âme et toute son ardeur
Avec mon au revoir : « Je t’embrasse et je t’aime. »



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.5 sur 2 votes