Partagez

Je n’avais qu’un média d’information lorsque j’étais jeune. C’était d’épier les conversations des grands avec le boulanger qui passait après que je sois monté me coucher. Étendu par terre, près de la bouche d’aération de la chambre, je parvenais à entendre presque tout ce qui se disait dans la cuisine. La difficulté étant de demeurer éveillé jusqu’à cette heure. C’est donc, plus souvent qu’autrement, lorsque des éclats de voix venaient secouer ma torpeur que j’entendais les nouvelles les plus étonnantes de l’actualité. Par exemple :

un éleveur de chèvres avait dénoncé
un bouc émissaire dans l’extermination
de son troupeau en Union Soviétique

le pape Pie XII était mort du hoquet
après une agonie faite de remords
pour son appuie tacite au fascime

cette femme qui avait fait fortune
avec les cochons et c’était suicidée
après sa faillite de La Baie des Cochons.

Toutes ces histoires étaient curieusement liées par un mot terrifiant : atomique. Il y avait une chicane de clôture entre les éleveurs de chèvres et de cochons et, si le nouveau pape n’était pas un italien, ce serait la guerre. Le monde attendait avec anxiété la petite fumée blanche qui annoncerait le choix du nouveau souverain pontife.

puis un jour ce fut la vraie nouvelle
ayant été piqué à l’œil par un bourdon
convalescent de dormait au salon

sorti de mon cauchemars par le bruit
de ce que je croyais être un bourdon
je vis à la télévision une hélicoptère

Et une enfant nue brûlée sur tout le corps
Qui tentait d’échapper à l’Apocalypse
Mon Amérique insouciante était morte



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 10 votes