Partagez

Mon ami Jean est toujours dans la lune,
Ou il a un pied à terre.
Il y travaille à l’envers :
Le jour, il est veilleur de jour.
Il baisse et remonte la lumière.
La nuit, il marche à côté de ses pompes.
Il m’a tout expliqué…
La lune est un disque plat rattaché à la terre
Par un long fil invisible.
La face claire nous éclaire.
La face sombre est un vaste grenier,
Plein d’étoiles d’araignées,
On y entasse pêle-mêle :
Le Diable qui n’existe pas.
La jalousie, qui ne peut pas dire son nom.
Les masques jaunis des courtisans qui n’existent pas.
Le silence des lâches qui n’existe pas.
Le conformisme qui n’existe pas.
Les faces sombres des terriens qui n’existent pas.
Big Brother qui n’existe pas.
Les conspirations qui n’existent pas non plus.
La mauvaise foi…
Le…
La…
… Les… qui n’existent toujours pas.
En fait personne n’est sûr que l’autre côté existe vraiment.
On ne l’a jamais vu.
Mais mon ami Jean est funambule.
Il en profite de temps en temps pour redescendre sur terre,
Ou il a un pied-à-lune.
Et là, il fait de la politique.
Il était une fois…
Et nous les grands enfants qui savons qu’un jour notre face claire va s’éteindre aussi.
(Ça on en est sûr)
On croit tout ce qu’il nous dit.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 4 votes