Partagez

Mon bon vin

Cette nuit, je m’ennuie, la solitude me tue.
Depuis que tu es parti, Ô oui ! rien ne va plus.
Sans toi, mon enveloppe charnelle se meurt, nue.
Sans tes caresses, ta bouche chaude, je suis perdue.

Les fenêtres sont ouvertes.
Je regarde le ciel noir.
Comme ma vie, désespoir.
Sans toi, je suis en miettes

Sur la table de chevet, ah, ce bon rosé.
Ma douleur, noyée dans ce savoureux nectar.
Je sombre hagard, cherchant l’oubli d’un été.
Ce mois de juillet, ou ma vie a basculé.

Ah ! ce bon vin, si divin, me tue à mon tour.
En manque de toi mon tendre amour.
Il me donne cette ivresse,
me transporte d’allégresse,
me vide de ma tristesse.

Toi, tu es parti, loin, sur l’autre rive.
Errante, je pars donc, à la dérive.
Avec mon bon vin, mon compagnon.
Il m’accompagne, jour et nuit, c’est bon.

Mon pinard m’enlise, doucement dans mon chagrin.
Alcoolisée, ma coquille se hisse un chemin.
Mes souvenirs coquins, sur notre lit chagrin.

Mes nuits sans rêves, elle m’accueille l’insomnie.
Mes bouteilles vides, miroir de ma dérive.
Ma cuite m’a achevé, je suis presque sans vie.

Je referai l’amour avec elle, ma vinasse.
Serais-je encore plus saoule, Ô oui, que je suis lasse.
Ne plus jamais me relever, à quoi bon, vivre.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 10 votes