Partagez

Mon corps exposé,

Un brin décalé,

D’un ton bleuté,

Je suis comme cachée,

Je me souviens de tes mains me caressant,

De cet amour plein de souffrance,

De cette sensualité exarcerbée,

Pour que je ne puisse m’en aller.

Je suis une femme libre,

Attachée à ton âme,

Voulant croire à notre histoire,

Aimant croire en cette histoire,

Mais ton regard épousant mes courbes,

Je ne peux oublier ton visage,

Prends soin de moi,

Je suis si fragile,

Ne m’oublie pas. 

 

© Copyright « Mon corps est à toi » Virginie Krahn (2018)

Tableau de l’artiste-peintre franco-brésilien Ethel Muniz



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant