Partagez

Mon île m’atterre

Mon île, ma terre, tu fus et tu resteras ma mère car c’est en ton sein que je naquis
A tes flancs je me suis agrippé lorsque le vent soufflait si fort
A tes rives je me suis accroché lorsque le temps me poussait vers dehors
Mon île, je rime avec la violence de l’amour. Je suis convoyeur d’efforts

Aujourd’hui je vis en toi, même si tu ne me vois plus
Aujourd’hui je suis plus fort car de toi bien aguerri
Tu m’as donné la force, les ailes et ce bel essor
Mon île, je suis ton gardien bien au delà de tes cirques

Ici, les gens sont inquiets car la réalité a dépassé ses propres frontières
Mon île, pour toi, pour eux, je me dois d’être encore plus fort
C’est toi qui a fait de moi cette homme qui promet le réconfort
Ma seule dette envers toi serait d’apporter aux autres la paix, je serai leur port

Mon île, ma terre, je ne t’ai pas fait de promesses, je veux être retord
Un Robin-des-Bois qui voleraient les mauvaises pensées des butors
Pour les anéantir de ma plus belle plume, en ce matin cousu d’or
Mon île, ma terre, pour toi je rimerai sur les sommets du Mont Dore

Thierry Titiyab Malet



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 23 votes