Partagez

Mon île, ma terre !

Trop de sang versé sur l’océan
Trop de vies jetées, c’est amer
« Kap kap i mète à mwin »
« Des frissons parcourent mon corps »
J’écoute ta détresse Oh ! Ma terre
Ces choses dures et qui m’atterrent
Je pleure tes coups et je crie : Oh mère
Pourquoi m’avoir vendu aux enchères
À ces mots dits
Je les vois encore ici
Ils se jouent de la misère
Ah Mère, de ton sein à cette terre !
Blancs qui bravent l’instant
Marrons fuyant les plantations
« Mon kèr i sèr, marmay i plèr
Mon coeur se serre, les enfants pleurent »
Banm kalou banm, ‘j’entends encore le son’
Ce martèlement puissant de nos mères
Gagnant leur vie en cognant
Vigoureusement le mil, livrées !
Obligeant ce rythme infernal
Nous maintenant sur ce canal
Cette traversées obligée
Les chaînes nous font plier
L’eau s’infiltre dans la cale
Les fouets sur nous s’étalent
« Mi plèr, mon lame lé amer
Je pleure, mon âme est amère »

Thierry Titiyab MALET https://youtu.be/jS4yvgUKhhk
(16 décan’m 2017) 16 décembre 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 20 votes