Partagez

Je suis perdu dans le vaste désert de ton amour
Mon chemin rugueux est désormais sans retour
Sans eau ni vivres, je cours derrière les mirages
Des nappes douces qui ont le reflet de ton visage

Au bout, c’est le vide et mon âme devient avide
Elle veut partir et abandonner mon corps livide
Mes forces me délaissent et me livrent à la mort
Mon esprit se rebelle et me reproche mes torts

Ma détresse invoque l’indulgence de mes larmes
Peinées, celle-ci coulent comme un ruisseau calme
Ton sable arrosé fait pousser les fruits de ton cœur
Je les cueille et les goûte pour apaiser mes peurs

KR Fodil



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.6 sur 5 votes