Partagez

J’ai offert à ma vie le fruit de mes envies,

Heureux de ce bonheur immense sans avis.

Nourrissant sans peur les passions de mon orgueil,

J’ai rédigé en joie, le fond de mon recueil.

Dans la sombre vanité cruelle sans amitié,

J’ai offert ma vie sans peur aux inimitiés.

Lorsque le silence a volé mes plaisirs,

J’ai vu mourir mon orgueil dans mes désirs.

Aux pieds de ma sombre vanité sans forces,

J’ai acheté la vraie valeur de l’entourage,

Dans la triste honte au fond de ses écorces.

Trouvant le bonheur au chevet de mon courage,

J’ai effacé les rides sombre de ma vanité,

Dans la belle saison sans failles de l’unité.40077663_2033456740039524_3705317948966043648_n.jpg

 Ma raison éduque désormais ma vanité,

Qui dans son histoire resserre ses unités.

Ma  vie et ma vue s’arrosent  désormais sans peur,

Dans la rosée juste de la vertu et sa vapeur.

La vanité m’offre le silence dans ses traces,

M’imposant l’amour de l’humain sans race, 

Dans ses cris de joies et de douleur sans limite.

28450281_10211771211621046_1804696973_n-1.jpg

Mon rêve est certes fou, mais avec joie j’y milite,

Car mon bonheur y dépend sans pause en rose.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.36 sur 28 votes