Partagez

Si je devais un jour, partir
A jamais, banni de ton cœur,
le restant de mes jours souffrir
Chaque fois que je verrais une fleur.

A travers elle ,c’est toi que je verrais
me rappelant les heureux souvenirs
lors plein d’amertume, le cœur blessé
Je regretterais ton si beau sourire.

Même si Mignonne, tu ne regrettes rien
de tes beaux yeux, je me souviendrais
leur magie, un baume au cœur qui fait du bien
un si doux remède pour me consoler.

Les jours pour toi, heureuse, seront si courts
lors éprouvantes et longues seront mes nuits
et la vie entière, je te pleurerai Amour
mon pauvre cœur, sûr, finira sans vie .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes