Partagez

Grâce en toi, princesse aux pieds nus,
Ruban de velours, tu te mets à nu,
La musique te pénètre sous la magie de tes notes.
Au-delà d’une passion innée, tu virevoltes
Une bulle de joie envahit l’élégance de ton corps,
Ivresse sensuelle réjouit l’ arabesque du sort
Sur la scène de tes pas, fantastique danse
Tes sensations dévoilées, bel écho en transe
Mes vers m’emportent dans l’allégresse
De tes mouvements aériens en liesse
J’aurais bien aimé être danseuse et poète
Suis devenue seulement rêveuse sur la comète.

Copyright 2016
Martine Bès

O9/10/2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.69 sur 61 votes