Partagez

De ces fleurs par millions
comptant milles et unes couleurs.
Étalant un fabuleux papillon,
absorbant la force du temps.
Voguant vers ces barques.
Voltigeant ainsi, au delà des enfants
radiant leurs malheurs,
Éclipsant les nuances.
Miroitant, il fût Roi
oublié en silence.
Il s’éteignit sous un givre de glace.
Ces derniers instants
D’infinis êtres volants.
Venant accueillir notre monarque
s’envolèrent en fredonnant,
les pas d’une dernière saga.
Purifiant ces ailes
sous cette archipel.
À sa seule image,
son souvenir éternel.
Désormais de ces cieux,
observant nos terres.
De peine et misère
se remémorant ces ères.
Par la voix des anges,
chantant ses louanges



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.63 sur 38 votes