Partagez

Mors des saisons !

J’ai confiance en l’avenir
Je sais bien qu’il va finir !
À reprendre, ou à récrire
La place de chaque délire

J’ai assisté à des passés
J’ai insisté pour dépasser
Pour être présent cet été
Et me montrer si parfait

Je suis resté sur les RIVES
D’une vie bien maladive
Et j’ai eu cette force vive
De me faire : Alternative

Si notre île se réveille à ton appel!
Chez moi c’est le cri de l’hirondelle
Qui annonce l’arrivée du printemps
Je peux dire qu’il est plus que temps!

Le volcan gronde, la ville tremble
Moi je fais comme bon me semble
Le soleil est encore bien timide!
Les prairies un peu moins humides

Nous vivons dans notre monde
Individualistes en chaque seconde
Allant même à inviter l’immonde
En s’évertuant à polluer l’onde !

C’est ainsi que passent les saisons
Et si parfois elles perdent la raison
C’est à cause de la main de l’homme
Qui passe son temps, Le garnement !

À jouer avec son inconscience
À tester pour vouloir se prouver
À se perdre dans l’insouciance
Pour essayer de tout contrôler !

Seul animal à se croire suprême
Guerre, tueries, leurs crèmes !
Pouvoir et luxure à l’extrême
Thésaurisation, est leur thème !

Si notre monde est en désunion
Nous jouons trop de l’illusion
Pensant être libres de nos actions
Et refusant d’en tirer des leçons

Chacun peut faire quelque chose
Un tout petit geste au quotidien !
En utilisant à très bon escient
Les ressources mises en cause

Nos enfants n’attendent pas d’argent
Mais une terre pleine de vie, d’espoir
Soyons vigilants et plus que prudents
En nos choix pour que vive la gloire

Bien on se dit, moi, je fais des efforts
C’est aux autres de prendre de l’essor
Pour ralentir les méfaits : las je sors !
Mais notre orgueil lui se sent si fort !

Les saisons se confondent
La terre moins féconde
La lune encore bien ronde
La vie fuie notre monde !

Thierry Titiyab Malet (le 18 juillet 2017)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.95 sur 19 votes