Partagez

Telle une fille des îles,
Cette figure de proue,
A des courbes graciles
Et pures je l’avoue…

De l’avant du rafiot,
Habillée de trois fois rien,
Elle surplombe les flots
Bravant les embruns…

Avec son port de reine
Elle est belle à en mourrir,
Brisant toutes les chaînes,
Stimulant les désirs…

Et sous des latitudes lointaines
Entre deux vagues à l’âme,
Elle vous apparaîtra soudaine
Quand du fond viendra la lame…

Pour l’unique raison
Que cette petite sirène
Gît maintenant par le fond,
Vous y noierez votre peine…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes