Partagez

– NOCTAMBULE –

.

Je vous reviendrai matin

Essuyer les larmes de votre chagrin

Et vous quitterai au soir serein

Après avoir passé journée en vos seins

.

Est-ce un amour éphémère diriez-vous

Ou l’effet de la mer qui me met à bout

Je ne puis rester, cela me rend saoul

Car cette ivresse me tue à petit coup

.

Cette respiration intense transpire

La poitrine, d’un soupir lancinant, se gonfle

Afin de ne point succomber, éviter le pire

Vous quitter pour apporter un nouveau souffle

.

Avez-vous, sans pleurer, été ému de cette partance

Dois-je sentir votre envie insatiable

Ce désir dévorant cherchant la dernière danse

Ou attendre et mieux revenir en votre étable

.

A vous je penserai, noctambule

Regrettant, errant dans les rues

Pour revenir au galop vous retrouver nue

Car vous quitter, finalement, je ne peux point

.

Lorenzo De Santis

03/VI/2018



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 12 votes