Partagez

les jours s’ennuient quand vient l’hiver
le soleil meurt cachant la vie
et les violons sont en colère
les belles amours sont reparties
tu vois le sens dans la lumière
à contre-jour de tes ennuis
cette vision est la première
dans tes photos qui ont jauni

dans ces photos courent les étés
sur le piano de ton enfance
quand tu jouais et fredonnais
c’était le temps de l’insouciance
c’était la guerre dans les tranchées
toutes ces guerres d’indifférence
où tu étais effarouchée
par de nombreuses réminiscences

les jours s’ennuient dans ta mémoire
après l’été sur la terrasse
ça te revient souvent le soir
ainsi s’en vont les années passent
petite chose dans ton peignoir
tu es fragile lorqu’on t’enlace
nous t’aimons tant dans la nuit noire
quand on te quitte nos coeurs se froissent

Bip – Nos cœurs se froissent
image: deviant.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.5 sur 4 votes