Partagez

Nos cœurs s’affolent dans un amour

Où l’espérance est sans recours

Où le ruisseau de la souffrance

Y coule dans la somnolence.

Les circonstances et les horizons

Ont altéré nos belles saisons

Et enseveli de nos âmes l’euphorie

La volupté et l’harmonie.

Quel malheur pour nous deux !

Nous sommes damnés à un langoureux

Lyrisme étiolé par les vicissitudes

De la vie, à toute latitude.

Notre vie aurait été un printemps

De roses, de fleurs à l’oraison

Et nos cœurs se seraient réjouis

Dans la véhémence des nuits.

Quand notre passé s’évoque,

Quand notre histoire se provoque,

Une larme chaude obéit

A un déboire déjà alangui.

Apaisons ô mon unique Eve

Nos plaisirs dans les rêves !

Réjouissons-nous de nos désirs nocturnes

Dans l’illusion perdue, dans l’infortune.

Cherif CHEBIHI HASSANI



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 6 votes