Partagez

Quand le cœur et l’esprit se combattent eux-mêmes,
Quand le corps torturé récolte la tempête !
Que la langue entretient et que, partout, elle sème,
L’âme, alors, parvient au bout de sa quête.

C’est alors qu’à chaque heure et à chaque moment,
Malgré la terreur, malgré les tourments,
La Société combat et, enfin, se rebelle,
Animant, elle-même, la source des querelles.

Société qui se veut ouverte aux horizons !
Société condamnée à vivre sa déraison !
Quand donc cesseras-tu de faire la sourde oreille
Pour entendre enfin la Voix de la Raison ?
N’as-tu point compris que la Terre, le Soleil
Sont, à tous, chacun, offerts à foison ?

N’est-il point temps que la Société qui avance
Prenne le pas sur celle qui va à reculons ?
N’est-il point temps de s’ouvrir à la Science ?
Taisons ! Taisons, enfin, nos instincts brûlants !

Condamnons l’ignorance ! Soutenons le travail !
Sachons assouvir la soif de nos entrailles
Sans porter atteinte à la Fraternité
Sans détruire les fondements de notre Société



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes