Partagez

NUIT LANDAISE

Les voiles constellées des bateaux nostalgiques,
Comme un vol d’aigrettes somptueuses,
Reflètent leurs silhouettes majestueuses
Dans le miroir figé du canal chimérique.

Au-dessus des larges lames énigmatiques,
Au ras du parapet, la lune aventureuse,
Dans son sourire et sa parure lumineuse
S’élève aux cotés des amours romantiques.

Alentours, sur les plages dorées, les dunettes,
S’étend la lueur des étoiles fluettes;
Aucun bruit ne perturbe cette nuit d’été.

Pourtant, au loin, belle en sa réserve perçue,
Bien que l’infini soit plein de frissons légers
Vogue la romance de la grande étendue!

PASCALINE DEBAIN (Arnal)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes