Partagez

NUIT VOLCANIQUE .

Hiver crépusculaire
Alizé a pris sa demeure
Il n’a pas d’heures
Fraîcheur
Sur mon univers !

Et là mon volcan !
Il bouge dans ses entrailles
Il bouille de laves en pagaille
Une vraie bataille
Ce n’est qu’un gonflement !

La nuit est noire
Même mon ciel est obscur
Une bagarre impure
Ma muse rejette le pur
C’est prémonitoire!

Mais je n’ai pas peur
De ce sombre
Une lumière ranime l’ombre
Catapulter dans les décombres
Je rêve toujours du bonheur !

Le couchant a disparu
La lune est devenue brune
En femme prune
Je soulève les dunes
La Fournaise me salue !

Telle une flamme
Lumière et miroir
Il ne fait plus noir
Double reflets ce soir
Eruption en mon âme

Par nos jeux amoureux :
Le cratère en fusion
S’enflamme par nos expressions
L’ éloignement ne tarit pas notre passion
Ils ne sont pas dangereux !

Est ce que ce feu va se propager ?
Des coulées féeriques
Tout sera magique
Les scories ne seront pas maléfiques !
Où va–t-il s’arrêter ?

La cheminée ne fait que geindre
De ce soir volcanique si palpitant
Jaillira de nos coeurs en flamboyant
Un amour de laves de sang
La nuit ne va pas l’éteindre

Car j’écris de ma chair
Je suis bien sur mon île : MA TERRE !

LUCYE RAYE 3 mai 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 54 votes