Partagez

O fleur
Qu’oppressent
De solitude
Les soirs amers
Et les lumières des astres
A l’heure venue
O fleur
Que devances-tu
Pourquoi
De tes consœurs estivales
Les voluptés.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes