Partagez

O !Pauvre Alep!
O !Alep ne voit plus la lune.
Ses beaux lieux sont brûlés.
Ses lever de soleil sont éclipsés.
Ses jours gais deviennent nocturnes.
O!Alep ne voit plus la lune.
Ses belles fleurs s’étiolent.
Ses oiseaux s’envolent.
Ses longues nuits deviennent diurnes.
O !Alep ne voit plus la lune.
La guerre des camps sévit sur elle.
Détruite par des avions, c’est le bordel.
Ses pauvres habitants n’ont aucune tribune.
Les membres de familles sont tués
Ou dispersés dans le monde entier.
La guerre fratricide n’efface guère les rancunes.
Les aigles comme les ours, sur eux, sont acharnés.
Ils veulent à tout prix les exterminer.
Leurs élus n’ont pas le droit de passer par les urnes.
Tout a commencé lorsqu’ils ont proclamé leur liberté.
Mais comme c’est interdit au peuple de gouverner.
Les guerres se sont déclarées une après une.
Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie.
16/10/2016
Poète des Oasis.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes