Partagez

Octobre

Engourdi par le froid
Mon cœur est aux abois
Mille corneilles tournoient
Qui réveillent mon désarroi
Je rends les armes
Sans retenir mes larmes
Qu’on me vite mette en terre
Je renoncerai à la guerre
Adieu Monde et tes vanités
Néant pour l’éternité



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 4 votes