Partagez

Tu étais sa princesse,
Il était ton héros,
Souriante et sincère,
Tu aimais les chevaux,
Lui c’était ton papa,
Tu étais son joyau.

Tu aimais faire la fête,
Mais aussi ton travail,
Une tête bien faite,
Bien encrée sur ses rails,
Par une nuit d’été soudain tu es partie,
Vers un autre jardin appelé paradis.

Quelques semaines encore et tu nous offriras,
Un ballet d’hirondelles, une chorégraphie,
Pour consoler les tiens de peines alourdies,
Orchestré par un ange pour nos yeux éblouis,
Un étrange message,
Nous te disons merci….
Mary Galinié.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes