Partagez

Oh délices !

Les soubresauts des poètes retentissent
Ils vident ses derniers vers qui retissent
Des poèmes géniaux, un peu métisses !

J’ai adoré tes mots, je me sens plus lisse
Car sur moi ils vont, viennent et glissent
J’ai mis cinq étoiles pour que tu te hisses

Il faut absolument que tu t’accomplisses
Le temps est venu, te voilà si complice
Pas à pas, sur ce chemin de ses délices !

Avançons prudemment vers cette hélice
Aiguisons nos plumes, foulons les vices
Aurai-je le droit de parler de ces calices

Exprimer mes envies d’être bien en lice

J’entends si bien ces dents qui crissent
Ces mains tendus que l’orgueil hérisse
Bientôt on reverra ceux qui sévissent

Je continue à errer sur le sol des mélisses
Zut ! La rime se veut un peu supplice !
Pourvu que nos cordes ne se dévissent

Je sais fort bien que je ne suis pas Otis
Raide et refroidi , il fait parti de jadis !
Je rêve d’être là si le temps est propice

Écrire semble aisé, délire des prémisses
Me lire compliqué, mes jours s’unissent !
Mais je continue à croire comme Ulysse

Thierry Titiyab Malet 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.93 sur 14 votes