Partagez

                 Oh femme (le Ghazel) 


Oh femme courtisant un jeune homme immature,

Sous son charme envoûtant, il perd donc la raison,

l’ardeur de cet amour, un cœur en floraison

Lui déclarant sa flamme, une douce torture.   


 Lui donnant une rose et sa belle droiture ;

Rêvant avec envie à cette liaison

Qui l’emportera loin, étendue d’aventure. 


La belle courtisane en lui offrant sa couche

En fera son amant, le temps d’une moisson

D’un été flamboyant, leur cœur à l’unisson,

Embrasement des sens, ferveur en mono-couche.


Jeunesse d’un l’amour, le vin d’un grand frisson.


              Béatrice Montagnac 

  

 

 

  

 

 

 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 42 votes