Partagez

                               Oh ! Mon homme …

Ô mon homme ! Ma poésie est dévêtue à mille lieux

Devant cette glace , la solitude me submerge :

Le Piton de La Fournaise est une saga du feu

Visible du monde et moi , invisible  j ‘immerge .

photo-mon-homme-avec-volcan.jpg

Regarde – moi mon homme !

Je suis vieille et lasse

Viens , fais un erratum

Corrige cette ride en impasse !


A double faces  dans ce miroir ,

Tu me vois avec ce décolleté

Je réajuste le voile dans le noir

Il dissimule ma peau abîmée .


Regarde – moi mon homme !

Je n ‘ai plus de force ni d ‘audace

Même si je goûte à la pomme

Le goût sucré sera fugace .


Tu es cette lumière révélatrice

Tu me murmures toujours tes passions

Tu me désires malgré mon coeur d’actrice

Tu me troubles de ta voix de supplication .


Regarde – moi mon homme !

Je me cache derrière ce rideau

Je tremble de mes mots en ultimatum

J ‘ai peur de la mer et des oiseaux .


Je m ‘enferme loin du soleil lumineux

Ma vue est rongée , tu refuses ce secret

Tu me prends dans tes bras glorieux

Tu exiges que je brûle le passé .


Regarde-moi  ! Je ne suis plus personne

J ‘ai cette maladie solitaire indélébile

Je vis cloîtrée comme une none

J ‘écris , je crie que des poèmes fragiles…


Est-ce dû  à mon vieil âge ?

Et pourtant c’est un bel âge !

La nature est  un tatouage

Sur mon enveloppe  en orage .


J’ai traversé de mauve les embûches

Elles sont devenues des cendres

Même  sans cheminée , j ‘ai consumé les bûches

Et là , le volcan gronde pour nous surprendre !


Une montagne rouge de  laves :

Tous  se préparent à une excursion

Mon état d ‘ âme est aux vers de ma cave

J ‘exploserai avec le magma en fusion .


Le deuil a cassé mon corps

D ‘autres ont voulu prendre mon âme

J ‘ai lutté dedans et dehors

Pour ranimer le basalte refroidi  en une flamme  .


Ô mon homme ! Tu as marié ton froid à mon été

J ‘ai stylé  de mille plis tous les alizés

Et là  , tu prends mes larmes pour les mélanger

Aux fumerolles volcaniques du cratère encré .

muguet.jpg

Ô mon homme ! Tu m ‘offres ces muguets des champs

Pour que j ‘émerge à l ‘aurore de ce premier mai

En un parfum de caresses du quatrain naissant ;

Tu veux épanouir la Femme que j ‘étais :

3eme-photo-mon-homme.jpg

Ma robe sombre éclipse les visions détonantes :

Tu insistes pour la couleur du brasier

Tu me veux en sirène idéale et stupéfiante

Tu chavires mon émotion par un baiser .


Oh ! Mon homme …  Je  suis bouleversée !

Tu as cette douceur d ‘ aimer

Mon homme … Pour Toi … Je guérirai !


LUCYE RAYE  29 avril 2018



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 299 votes