Partagez

OMAHA BEACH
( D DAY 6 juin 1944 )

La mer n’arrive pas à diluer le temps
Le sable reste coloré de sang
Sur ces plages normandes
Des vies fauchées en offrande

La mort géométrique magnifiée
11.000 croix parfaitement alignées
D’une blancheur immaculée, virginale
Sur le gazon vert de votre Terminal

Tombés droits du ciel de votre paradis vertical
Allongés immobiles dans votre enfer horizontal

Vos âmes massacrées, sacrifiées
S’élèvent dans notre azur libéré
Légères comme des bulles de champagne
Bien au-delà de nos paisibles campagnes …

Gael Shmidt – Tous droits réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes