Partagez

Octobre sonne à nouveau le glas.
Nimbes-tu l’aube de ton aura ?…
Zombie au fil des jours, je désire,
Enfin, te revoir. Mon cœur chavire,

Oubliant un monde qui condamne
Cruellement quand l’âme se damne…
Tu vis en moi, bel Ange d’amour,
Ombre lumineuse, nuit et jour…
Berceau, pour un instant de tendresse,
Redeviennent mes bras… Allégresse
Et leurre… Ô ma fille ! Mon amour !

Etoile au zénith, es-tu la Vie ?
Numérotant chaque décennie,
Funambule, je marche vers toi
Avec humilité et la foi,
Naïve, de naître à ton sourire,
Trahir le passé, le réécrire…

Avec pudeur, je te fais revivre
Modestement, l’illusion enivre,
Or, toi mon enfant, tu es réelle,
Un ange et un guide, une immortelle…
Regard vers toi : Fleur Pure, éternelle…

Genovéfa (11 Octobre 2016.0H22)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes