Partagez

Ne crois pas mon amour
Que mes mots se soient taris
Pour chanter les beaux jours
Qu’avec toi, enfin, je vis

Ne crois pas que la routine
Soit venue nous prendre au piège
Qu’elle ait mis en sourdine
Passion, tendresse en sortilège

Dès nos premiers émois
Mes rimes sont venues fleurir
Encenser ce que toi et moi
Nous avions à nous offrir

Ma plume semblait engourdie
Repue de notre osmose
Mais quand tu me souris
C’est dans mon cœur qu’elle explose

Les mots en farandole
S’allient avec les couleurs
Dans cette course folle
Je tangue de bonheur

Je vis, je ressens, j’existe
Ton cœur, ta peau me font vibrer
Elle est si longue la liste
De tout ce que tu m’apportes, à jamais…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 63 votes