Partagez

Où donc le mot nous entraîne t’il?

Trop de facilité nuit pour accomplir l’ouvrage,
Sans faute, sans défaut, en respectant le sens,
Mais j’éprouve un plaisir à voir ce que ressent
Un lecteur retrouvant dans mes mots son image.

Nos sentiments communs et le goût du voyage
L’emmène très souvent à ce que l’esprit pressent,
Quand il retrouve intact, sans le moindre faux-sens,
Au creux de mon récit les rues de son village.

Reste t’il attentif où rêve t’il alors
Aux images perdues au creux de sa mémoire,
De la fille entrevue, quand ruisselaient les ors

De ses luisants cheveux et qu’en une caresse
Elle domptait le flot de l’ondoyante tresse
Pour qu’il pose un baiser sur sa peau couleur moire.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes