Ligue des Poètes

Page 258 de 461

Le CH tatoué sur le cœur.

La finale Canadien Boston La victoire est au bout du bâton Plus que dix seconde au cadran La tension monte d’un cran Comme le héros d’un conte Je m’échappe, lance et compte ! Les applaudissements tonnent. Endormi avec le catalogue… Lire la suite →

L’être humain et ses organes

A voir le corps humain, conçu en son entier, La Volonté Divine s’est bien exprimée Chaque organe est logé dans son quartier, Se jouxtant ensemble et sans se comprimer, La liberté des uns est toujours estimée Et le cerveau dirige… Lire la suite →

L’amour a un visage

Si l’amour, tel que vu dans mes songes, Ce sentiment où rien ne se mélange, Même si, vu par d’autres, il dérange, Il n’aurait que ton visage, mon ange ! Ta douceur m’a toujours semblé étrange, Mon cœur, par tes… Lire la suite →

Coup de cafard

Ce soir, je ne sais pas pourquoi Un coup de cafard m’envahit. Alors, machinalement, je bois Et un, et deux, et trois whisky. Je suis vautré sur l’canapé La tête blottie sur l’oreiller Pas de problèmes particuliers Sauf la noirceur… Lire la suite →

LA BEAUTE

Tu es belle, ô mortels ! Comme une pierre, Au dedans ou chacun s’est meurtri tour à tour, Tu es faite pour inspirer à tous poètes l’amour Éternelle et silencieuse ainsi que la matière. Je trône dans l’azur tel qu’un… Lire la suite →

TOUT ME REVIENT

Je suis seul, affreusement seul, Je tremble dans un coin, Entre les murs de mon émoi, Je m’entends crier, Je cours m’enfuir derrière mon ombre Qui ne ressemble plus à mes pas. Ce soir, le soleil brille sous mon toit…. Lire la suite →

L’APPEL DU CŒUR

Quel est ce sentiment étrange, Qui envahit mon cœur, Par ce matin brumeux et triste ? Qui faut-il que je pleure: L’homme que je suis Ou le poète et l’artiste ? Je suis là, debout, depuis la nuit des temps,… Lire la suite →

Le Fugitif

La marée humaine Tantôt me glorifie Tantôt me piétine Me rend la vie sereine Mais pleine de niaiseries Oh oui..il pleuvine D’amour et de haine Dès l’aurore de ma vie, Sans destination ni origine… Me voilà sur la scène Fuyant,… Lire la suite →

L’ETE INDIEN

Lumineuses et douces sont encore nos journées Entre les rangées des vignes et leurs grappes dorées Teintes en palette, allure pittoresque, au pigment mordoré Eté indien, tu nous ravis de ta présence inégalé. Ici et là, les promeneurs insouciants N’oublient… Lire la suite →

Jour du souvenir .

Feuilles d’automne , cloches qui résonnent ; et je frissonne . Déjà demain , jour de Toussaint : et les cimetières s’habillent , de fleurs qui leur donnent vie : c’est sans doute le moment , de penser aux présent… Lire la suite →

Le secret de tes lèvres suaves

Le secret de tes lèvres suaves Le secret de tes lèvres suaves Qui berce au fin fond de l’infini Un voyageur arrivant en catimini Baignant en mer sur une épave Pénétrant l’estuaire à la mi-journée À ce chai où se… Lire la suite →

Mon amérique insouciante

Je n’avais qu’un média d’information lorsque j’étais jeune. C’était d’épier les conversations des grands avec le boulanger qui passait après que je sois monté me coucher. Étendu par terre, près de la bouche d’aération de la chambre, je parvenais à… Lire la suite →

Halloween

Halloween ( humour ) Halloween on s’en lèche les babines Masques hideux, du ketchup sur les dents et c’est parti, vlan ça vient d’Amérique, c’est maintenant célèbre, cette fête comique cirée à l’encaustique d’une couleur sinistre. L’obscurité des ténèbres, de… Lire la suite →

L’esprit se pliant aux décisions du ventre !

Choses contradictoires Deux idées contradictoires se partageant le monde Fleurissent comme le cresson et sans grand besoin De toute autre attention et de tout autre soin L’Amour et la Haine » qui, dans le genre humain, Germent et meurent en… Lire la suite →

L’hôpital, la prison et le cimetière.

Trois choses de valeur et qui semblent capitales, On les oublie souvent : cela nous est fatal ! Ces mots bien courants échappent à l’analyse Mais leur incidence, souvent, nous hypnotise Ramenant nos pensées à la simplicité Nous rappelant ce… Lire la suite →

Le vol majestueux de l’aigle

Il est clair que le ciel a vu plein de vols Tout comme, sur terre, on chaparde et on vole Les vols et les vols, chacun par sa hardiesse, Attirent l’attention. Celui de l’aigle, par noblesse Ne pourra point passer… Lire la suite →

ÂME EN DÉLIRE

J’use mes yeux dans le noir, à vouloir saisir, A travers la vitre, ma pauvre âme en délire. Je ne retrouve que la peine de mon cœur, La souffrance au bout du chemin et mon malheur. Qui suis-je ? Oh… Lire la suite →

LA PLUIE DE TES LARMES

Mon pauvre corps se noie dans la pluie de tes larmes Qui m’afflige toutes les nuits et me désarme Quelle est cette douleur qui fait mal à ton cœur ? Je ne peux supporter aussi longtemps tes pleurs. Ce cri… Lire la suite →

ARC EN CIEL

Ta douceur Comme un battement d’aile Enrobe mon cœur Et me rend plus belle Ta tendresse Comme un baume apaisant Nourrit ma jeunesse A jamais demeurant Ton amour déclaré Embrase le ciel Nuages envolés Place à l’arc en ciel. Veuillez… Lire la suite →

Émile

Émile Dans cette pièce assombrit ne laissant que la lampe de lecture je prend la boite à chapeau m’assois sans rien dire me verse une coupe de vin. J’ouvre la boite place le couvert sous la boite prend le voile… Lire la suite →

De puits en puits

Puits d’amour, En ce jour, Si profond, En ce fond, Qu’infini, N’en finit, D’y verser, Des versets, Des promesses, De tendresse. Puits d’aveux, En ce lieu, Sidéral, Abyssal, Qui enfouit, Dans son lit, Des baisers, Doux salés, Des amants, En… Lire la suite →

Mise à jour Windows 10, sonnet

Mise à jour Windows 10, progrès technologiques, Toujours plus aliéné dans le réseau, coupé, Mes lèvres sont en sang d’avoir trop consommé A la table de fer, les corps cybernétiques. Lumière factice, éclat informatique, Le prix n’est pas virtuel pour… Lire la suite →

Le temps.

Le temps est comme le vent, On croit le saisir, le définir, Mais il fuit tout le temps, Chaque seconde le fait déguerpir. On s’inspire du temps, Pour en faire notre plaisir, Mais lui fout le camp, Quand on pense… Lire la suite →

Ainsi va l’amour.

Ainsi l’amour, A cette étreinte, Qui prend de court, Les Âmes éteintes. Il rallume en elles, Frottant entre cœurs, De ses étincelles, Un feu en demeure. Embrasement, Dans l’âtre de l’Âme. Enlacement, De l’ardente flamme. L’Amour se consume, Les corps… Lire la suite →

« Anciens poèmes Poèmes récents »

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils