Ligue des Poètes

Page 265 de 481

Tu es le vent…

Tu es le vent… Tu es le vent Le vent d’hier Le vent d’aujourd’hui Celui de demain Le vent de mes lendemains Le vent qui passe Le vent qui voyage Le vent qui caresse Qui laisse sa trace Tu es… Lire la suite →

Épitaphe

Le barde dont le nom fut écrit sur de l’eau choisit cette formule en guise d’épitaphe pour que ce soient ses vers qui laissent son paraphe sur la toile où le temps dessine son tableau. Son étoile brûla jusqu’au bout… Lire la suite →

Un tireur de plans sur la comète

A cette heure matinale, les chiens de chasse restent encore couchés, pattes en l’air, auprès de la grande ourse. Edmond Tantrosse les observe à l’aide de la longue lunette qu’il a dégotée au marché aux puces de son quartier. Il… Lire la suite →

Cris

Cris..comment te persuader mon amour/tentons l’aventure/qu’entre contre le temps/nos coeurs en admiration/l’amour fleurit-il/sans abstractions/verifie-moi dans tes ir-rév’ailés. Veuillez noter : Envoi… Total : 2.67 sur 3 votes

Motus et maudits

Chercher et trouver les « mots dits » Pour retrouver surtout les « mots tus », S’avère délicat pour un « motus » Les premiers étant déjà « maudits ». Parfois, dans le langage, des mots sont cachés Tandis que, souvent, d’autres mots sont lâchés Quand le choix… Lire la suite →

Mur’mures

Mur’mures de tes yeux..flottents regar’dances en flots/ond’une de tes cils/gris nu’ance de lune oeil sain’te/ la nuit de notre reve. Veuillez noter : Envoi… Total : 3 sur 2 votes

Peines de l’enfer

J’ouvre les yeux ce matin, Les arbres épongent le crachin, La mousse brille dans son écrin, Mes yeux pleurent mon chagrin, Devant tous ces mots de fiel, Mon cœur vacille démentiel, Mon esprit divague dans le ciel, Le monde reste… Lire la suite →

Je vois tes yeux si bleus

Je vois tes yeux si bleus Si je ferme les yeux, je me rappelle des tiens Chaque jour qui passe, je les revois si bleus Comme une mer calme au large, chagrine le quotidien Je ne saurais me contenter de… Lire la suite →

Clocharde

Cruellement et subito mise à la rue Ma hantise est de remplacer ce toit perdu Sans papiers, sans argent, je mendie pour manger Sans cesse en alerte, il me faut toujours bouger Mes blessures enfouies restées sans soins empirent Insidieusement,… Lire la suite →

Salaud, on aura ta peau !

Salaud, on aura ta peau ! Il y a des salauds qui errent sur la terre Des tripoteurs d’enfants, une espèce d’ordure à satisfaire, Elle est déjà une femme enfant, une enfant de seize ans Qui à vu l’ogre ce… Lire la suite →

Le verbe

Tribunal de grande d’instance des mots En accusation : le verbe est traité d’arnaqueur à tout propos Conduit par le président Bescherelle Grand vizir dans sa citadelle Mesdames, Messieurs, nous jugeons aujourd’hui le verbe Qui comme vous le savez, trompe… Lire la suite →

Prostituée

Partout, en tout temps, je vends plaisir et jouissance Publiquement méprisée par la bien-pensance Secrètement rivée à la concupiscence De gré ou de force, je suis déliquescence Ne suis-je alors que réceptacle et déhiscence ? Que dit ce corps défraîchi dès… Lire la suite →

bonjour ma^tin

bonjour ma^tin du matin avec les calins pas malins comme Tintin un lendemain à pleines mains qui s’en vint et te tient pour ton bien sans liens mais mien pour rien mieux que mon chien après avoir bu ton vin…. Lire la suite →

EXTASE ATARAXIQUE

Je marche dans les chemins Le soleil dans le dos Je vois mon ombre devant moi. Le chant des oiseaux annonce un bel après-midi J’en profite pour retrouver cette inspiration A l’écriture de ma prochaine poésie. Les herbes folles dansent… Lire la suite →

ça va

ça va à plat pas à pas sans trépas ni raplapla sur le tas de taftas en bas sous les bas Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

Marie

Marie toute marrie sans mari se lie mercredi et lit dans son lit en mamie pas loin de son nid pis que son pi sans pie mais en rit, si tu le dis, en mangeant ses ris avec du riz… Lire la suite →

Danielle

Danielle sans Daniel s’en va là-bas à tire d’ailes sans elles ni fiel avec le miel sans Riels ni bielles! Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

je me couche

je me couche après ma douche et vais dormir en touche sans etre louche comme une souche Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

bonjour

bonjour, je tombe de ma tour dans la cour et y courre près du Dour pour…! comme un lourd pas sourd mais avec ses yahourts Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

Cher à mon cœur

Petit oiseau du Soleil Tu déploies enfin tes ailes La tourmente est derrière nous Et ne t’a pas mis à genoux Tu as fait face Tu es en place Mon cœur t’a toujours suivi Mais tout seul tu as réussi… Lire la suite →

Soulagement

Il faut peu de chose Mais que l’on attend Et qui change tout A force de patience , de confiance Le ciel s’éclaircit, l’air s’allège Et le Futur devient Présent &GP / Juillet 16 TTDR © P.Evelyne Veuillez noter :… Lire la suite →

Intempéries

La pluie se transforme en larmes Le vent dans les branches nous étourdit Le ciel est plombé Nous ne voyons ni soleil , ni lune Les ruisseaux sont devenus torrents Les rivières débordent dans nos campagnes Les maisons envahies et… Lire la suite →

moral

moral normal de cette morale sans balles qui s’emballe et s’empale au son d’un bal dans ce Val sans cheval à fond de cale sans chacal à Basle principal ! Veuillez noter : Envoi… Total : 1 sur 1 votes

sans gène

sans géne mais plein de gènes qui se promènent hors des plaines pleines de mon domaine du Maine et qui m’enmènent couvert de laine couleurs de Sienne le long de la Seine sans scène buvant un coup à la tienne,… Lire la suite →

« Anciens poèmes Poèmes récents »

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils