Parure d’Automne, Cité de Carcassonne


Carcassonne

Pourquoi vouloir te peindre puisque je ne suis pas Picasso,
Je préfère sublimer tes hauts contours majestueux par écrit.
Depuis le parc, dans le brouillard du matin, sous la brume abasourdie,
Dans ce jeu d’ombre et de lumière, tu affiches avec fierté ta place à l’Unesco.

Tout autour, tu embrases les coteaux de vermeil par ton ardeur,
La vigne qui s’effeuille se pare et s’étonne sous le pâle soleil aux clartés automnales.
Dans le lointain, tu surgis, majestueuse, complice du faste de ces couleurs.
C’est l’heure exquise, octobre te sourit d’être toujours aussi matinale.

La campagne Aude se réjouit de cette authenticité inébranlable
Lorsque depuis les remparts, ton âme embaume les parfums de l’arrière saison.
Tardives floraisons de nos jardins qui déclinent, forteresse invraisemblable,
Céleste beauté, en gardienne, tu régis et te dresses sur l’horizon.

Inspiratrice de bien d’aquarelles à saisir, qu’importe les saisons qui passent.
Sur le vieux pont, je chemine tranquille, incapable de te peindre
Mais heureuse et avide de pouvoir t’honorer de mes yeux immenses,
Remerciant Viollet-le-Duc pour ta restauration parfois controversée qui ne saurait t’atteindre.

Copyright 2016
Martine BES


Pour voter, vous devez être connecté (utilisez connexion facebook ou par email)
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
4.57 sur 49 vote(s)

11 commentaires

  1. Un grand merci à toi Mado !
    Peut-être que je m’arrêterai plus tôt que tu ne le penses !
    Aller à la pêche aux votes cela devient une épreuve pour moi….
    Bises

  2. Bonjour Martine,

    Voilà un très joli poème (un peu long en vers) mais quand on aime on n’est plus sur la longueur. 😉
    Carcassonne, l’autre pays de ma vie (je demeurais à Béziers à l’époque) c’est dire que souvent le dimanche, j’allais visiter les « vielles pierres » de la cité. Il faudra que je regarde si j’ai fait un poème sur Carcassonne. Je ne me rappelle plus. Magnifique, j’ai mis 4 sur 5, à cause de la longueur. Mais le texte garde sa beauté pour une belle cité. Amitiés poétiques.

  3. Bonsoir Patrice,

    Je dois reconnaître que mon poème est un peu long et de ce fait manque de légèreté !
    Mes amitiés poétiques aussi.
    Belle soirée !

    1. Lune Dort n’est autre que le nom de l’ animal de compagnie d’une amie et en aucun cas mon pseudo.
      Inconsciemment son chat m’a inspirée le titre de mon poème « Lune Dort ».

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez etre connecté: