Partagez

Ce n’était pas encore une femme
mais je suis tombé sous son charme
elle était plus belle qu’une étoile
je l’avais appelée Pascale .
Il y a si longtemps de cela
dans une salle de bals et de cinéma
sous l’enseigne  » le concordia  »
moi j’étais dans tous mes états .
Ce n’était encore qu’une enfant
mais au regard si plaisant
qu’elle avait mis le feu en moi
dans un soir que l’on oublie pas
et dans ses verres double foyer
il y avait tant de beauté
que j’avais cru au grand amour
une fleur sur le velours
Ce n’était pas encore une femme
mais qu’elle était belle l’étoile
et lorsqu’elle a ôté ses voiles
je suis devenu fou de Pascale .
J’en étais tombé amoureux
comme on peut adorer un Dieu
elle avait de longs cheveux blonds
que j’en perdais même la raison
et puis un soir elle est partie
il ne me restait qu’une larme
comme une hirondelle dans la nuit
elle s’est éloignée de mon âme
quelque chose s’est brisé dans ma vie
et la brise dans mes cheveux gris
vient souffler dans ma poésie
le souvenir de cette fille .
C’était à peine une femme
mais elle brillait comme une étoile
et certains soirs dans ma campagne
je repense encore à Pascale .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 10 votes