Partagez

Passionnellement rouge

Un homme, perd la raison.
Sa dulcinée a cueilli un fruit plus mûr.
Vers d’autres plaisirs charnels, bien sûr.
Cupidon a lancé la flèche de la trahison.

Il sombre dans la folie, destin fatal.
Sont âme habite, la tanière du mal.
Rouge, le sang va couler.
Il ne fallait pas le rouler.

L’amour brûle, propage sa colère.
La souffrance entrave sa chair.
Il va commettre un impair.
Deux vies au karcher.

Ce corps tant caressé, il va le transpercer.
Ses mains l’ont fait vibrer de plaisir.
Maintenant, elle va frémir,
de douleur et mourir.

Un crime, rouge sera le soleil à midi.
La mort l’avait écrit.
À l’heure dite, dans le brouillard gris.
Sa belle est partie, c’est ainsi.

Lui la prison à vie.
Il est un homme fini.
Il va mourir seul, ici sans ami.
Le destin l’avait prédit.

Je vous l’avais dit, deux vies au karcher.
Elles ne valaient pas chers.
Le ciel, lui n’en a que faire.
Il leur a ouvert les portes de l’enfer.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes