Partagez

Moi-même
Je l’aime.
Même de loin,
Je prends soin,
Plus ou moins,
Du pauvre petit babouin,
Du coin.

Bon an mal an,
Il manque d’élan.
Je le vois pousser.
Je l’entends glousser,
Tel un poussin
Élevé au sein,
Loin des siens.

Quand il vous voit,
Il saute de joie.
Certains l’envient
D’être ravi
De mener une telle vie.
Avec ou sans préavis,
Il n’ose changer d’avis.

Aujourd’hui comme hier,
Il ne cesse d’être fier.
Ici comme ailleurs,
Tard ou de bonne heure,
Il est de bonne humeur.
Il jouit du bonheur
De ne savoir ce qu’est le malheur.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes