Partagez

Pax

C’était je crois une nuit de lune pleine
Le ciel était clair et j’y voyais mes peines
Se retirer doucement de mon cœur saignant
Et danser une valse brune en s’éloignant
J’attendis en vain le retour de l’ivresse
Celle qui nous étourdit les jours de liesse
Et ne rencontrai qu’un domaine silencieux
Comme allègement de mes châtiments odieux
Je sentis une paix nouvelle m’envahir
Et la laissai précautionneuse m’ébahir
De crainte qu’elle ne tournât ainsi les talons
Et m’abandonnât tel un félon compagnon
Mes pas devinrent vaporeux et irréels
Je ne marchais pas je m’envolais vers le ciel
Les étoiles illuminaient la distance
Qui me séparait de ma nouvelle errance
Et quittant la lourde terre je décollais
Et d’une douceur turquoise m’auréolais



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 4 votes