Partagez

PERE DECHU

Maman veut suivre la voie qu’elle s’est tracée,
Elle ne me souhaite plus près d’elle, à vos côtés.
Pardonnez-moi ma chair, mon sang, je n’ai pas su,
L’homme que je suis n’a pas suffi, je suis déchu.

Chaque jour je ne vous verrai plus vous réveiller,
Vous blottir contre moi, votre sourire apaisé.
Ce n’est pas de votre faute vous savez petits cœurs,
Vous deviez vivre c’est certain, il n’y a pas d’erreur.

Je vous promets mes amours, rien ne va changer, je suis là,
Seul, vous voir grandir à chaque instant, je n’en ai plus le droit.
Vous êtes la plus belle chance que la vie m’a donnée pour aimer,
J’aurais préféré vous offrir l’équilibre de parents, l’un pour l’autre dévoués.

Mais je vous aiderai à comprendre l’impermanence, que rien ne dure,
Pour que vos cœurs grandissent en puisant la force des plus grandes blessures.
Gardez bien à l’esprit que c’est le désir d’amour qui vous a fait venir à la vie,
Et malgré les épreuves traversées, seule cette vérité sur le chemin vous conduit.

Aucun mot, aucune explication ne sauraient vous rassurer sur mon amour pour vous,
Entendez simplement mon cœur d’enfant et de père qui bât dans votre direction, à genoux.
Pardonnez-moi parce que j’ai échoué à convaincre par ce dont je suis fait,
Pardonnez-lui d’abandonner et de poursuivre sa quête de liberté, son désir d’être aimée.

Franck Guésar
Copyright 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes