Partagez

M’attristent, ces actrices aux visages semblables
Avec leurs fronts tout lisses, conséquences dommageables
D’une chirurgie coupable, pour résultats factices
Leur désarroi palpable en cédant au caprice
D’une mode où les rides ne sont plus d’expression
Mais seulement le reflet d’un corps en abandon
Mais quelle erreur terrible de vouloir effacer
Tout ce qui fait vraiment leur personnalité
Et c’est un défilé de femmes qui se veulent belles
Pourtant, qui ont perdu de leur charme, l’essentiel
Je ne fais aucunement l’apologie des rides
Mais sans ces marques du temps, on les sent apatrides
Gommant toute leur histoire en tirant sur la peau
Qu’en est t’ il du vécu, où est passé le beau ?
Elles se ressemblent toutes lors des cérémonies
Leurs lèvres donaldesques sont source de moqueries
Et c’est bien affligée, que je vois apparaître
Sur leurs visages figés, cette envie de paraître
Cette jeunesse à tout prix, elles voudraient afficher
Mais c’est dans la détresse du temps qui est passé
Qu’elles semblent des âmes en peine ayant peur de vieillir
De n’être pour les gens qu’un lointain souvenir.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 20 votes